BTC, DEFI, NFT, META
 WTF ?! đŸ€Ż

Des Chiffres Et Des Lettres, édition numéro 38

Le 17 novembre 2021

Au programme d’aujourd’hui, j’ai dĂ©cidĂ© de parler d’un des changements majeurs que nous vivons ces derniĂšres annĂ©es.

La blockchain, les cryptoactifs, la DeFi, les NFT et le metaverse
 Ça vous parle ?


Run Boy Run

Un de mes sentiers prĂ©fĂ©rĂ©s đŸƒâ€â™‚ïž

Je consomme entre 2 et 3 heures de contenu chaque jour. Le matin, je commence ma journĂ©e en lisant 30 minutes, dans le calme. AprĂšs une premiĂšre sĂ©ance de travail, je fais du sport en Ă©coutant un podcast, chaque jour. Le midi, j’aime regarder une vidĂ©o sur Youtube. Et le week-end, je rĂ©serve une demi-journĂ©e pour lire mes newsletters prĂ©fĂ©rĂ©es et des articles que j’ai repĂ©rĂ©s pendant la semaine. C’est une passion. Un moyen de rester Ă©tudiant Ă  vie, et de combler ce besoin de connaissances que nous ressentons tous.

Économie, entrepreneuriat, finance, marketing, Ă©criture, tech
 Ce sont mes sujets de prĂ©dilection.

Hier, en courant, j’écoutais le podcast La Martingale. L’épisode du jour parlait des NFT. Et comme souvent quand je cours, une idĂ©e me traverse l’esprit :

“ Et si tu Ă©crivais une newsletter dans laquelle tu expliques un Ă  un ces concepts rĂ©cents de crypto, blockchain, NFT, etc. Et si tu partageais tes meilleures ressources Ă  tes lecteurs ? Ça serait Ă©galement un trĂšs bon moyen de crĂ©er de nouvelles conversations ! ”

Et donc, me voici en train d’écrire cette newsletter.

Je ne suis pas expert en blockchain, en cryptomonnaies ou en NFT. Mais j’ai consommĂ© assez de contenu pour vous prĂ©senter les grandes lignes de chacun de ces concepts. À la fin de cette Ă©dition, vous aurez une vue d’ensemble de cette rĂ©volution que nous vivons actuellement. Vous pourrez approfondir vos recherches, grĂące aux ressources que je mettrai en bas de cette page.

C’est parti !

Une Brùve histoire d’Internet

Au commencement, il y eut Internet.

C’est dans les annĂ©es 1990, avec le World Wide Web, qu’Internet est rendu disponible au grand public. Bien aidĂ© par la rĂ©volution des personal computers (PC), qui font entrer l’informatique dans les entreprises et les mĂ©nages.

Le premier ordinateur personnel d’IBM (1981)

À l’origine, Internet Ă©tait basĂ© sur ce qu’on appelle aujourd’hui le Web 1.0. Un rĂ©seau oĂč les sites Internet se composaient de pages statiques, diffusant de l’information. Mais oĂč les utilisateurs ne disposaient d’aucun moyen pour interagir avec le site.

À la fin des annĂ©es 1990, est nĂ© le Web 2.0. Un Internet oĂč les utilisateurs pouvaient enfin interagir avec les sites Web, grĂące par exemple Ă  des formulaires – reliĂ©s Ă  des bases de donnĂ©es – et aux rĂ©seaux sociaux. Nous passons d’un Web statique Ă  un Web dynamique.

Avec le dĂ©veloppement massif du Web, le volume d’information disponible explose. On parle de Big Data. Parmi ces informations se trouvent des donnĂ©es, Ă  propos des utilisateurs d’Internet et de leur comportement sur la toile. En informatique, une donnĂ©e est la reprĂ©sentation d’une information dans un programme. Il s’agit souvent de chaĂźnes de caractĂšres (texte), d’images, de sons, ou de vidĂ©os.

Or, toutes ces donnĂ©es doivent ĂȘtre stockĂ©es. Elles sont enregistrĂ©es dans de la mĂ©moire informatique – s’appuyant sur la technologie des semi-conducteurs – qui est un des composants essentiels des ordinateurs. Cette mĂ©moire est prĂ©sente dans les appareils des utilisateurs (PC, Smartphones, tablettes…). Mais elle est de plus en plus centralisĂ©e dans des serveurs distants. C’est que l’on appelle le Cloud Computing.

« Au dĂ©but des annĂ©es 2000 sont apparus des hĂ©bergeurs web capables d’hĂ©berger des applications dans leurs locaux informatiques. En particulier, Google et Amazon ont simultanĂ©ment repris le terme ‘cloud computing’ en 2006. […] Les premiĂšres applications Web 2.0, qui ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©es en cloud computing, sont le courrier Ă©lectronique, les outils collaboratifs, le CRM, les environnements de dĂ©veloppement et de test (informatique). » WikipĂ©dia

La grande majorité des données informatiques est donc centralisée dans des serveurs informatiques (les data centers : centres de données), détenus par des organisations privées ou publiques. Un serveur informatique est un ordinateur qui rend un service (le stockage par exemple) à un ordinateur client.

« Les centres de donnĂ©es servent Ă  hĂ©berger les milliards de milliards de gigaoctets prĂ©sents sur internet, mais aussi les donnĂ©es que toute personne ou compagnie gĂ©nĂšrent et utilisent. Certaines sociĂ©tĂ©s construisent et entretiennent leurs propres centres, d’autres louent des serveurs dans des installations de colocation (appelĂ©es colos) et d’autres encore utilisent des services publics. Les centres de donnĂ©es sont utilisĂ©s par tout le monde :

  • les agences gouvernementales ;
  • les institutions financiĂšres ;
  • les fournisseurs d’informations en ligne ;
  • les rĂ©seaux sociaux ;
  • les services de courriers Ă©lectroniques et de messagerie instantanĂ©e ;
  • les fournisseurs de cloud computing ;
  • les services de jeux en ligne ;
  • les entreprises de tĂ©lĂ©communications, etc.

À partir du moment oĂč vous utilisez un rĂ©seau social, un email ou un service de stockage en ligne, vos donnĂ©es sont hĂ©bergĂ©es dans un data center. » Futura Sciences.

L’innovation offre aux ordinateurs une puissance de calcul toujours plus importante. Les algorithmes informatiques sont dĂ©sormais capables de rendre les machines intelligentes – en s’appuyant sur le Big Data et l’intelligence artificielle (IA) – pour automatiser des tĂąches, rĂ©soudre des problĂšmes et faire des prĂ©visions.

📌 Qu’est-ce que la Loi de Moore ? (Futura Science)

En centralisant l’information toujours plus massive, et en disposant d’une puissance de calcul toujours plus importante, naissent des opportunitĂ©s
 Mais aussi des risques, comme l’atteinte Ă  la vie privĂ©e, la cyberdĂ©pendance ou la cybercriminalitĂ©.

Nous arrivons petit Ă  petit Ă  un Web 3.0. Un Internet proposant de nouveaux usages, comme le Web SĂ©mantique, l’Internet des Objets (IoT) et la blockchain.

📌 Faut-il parler du Web 3.0 comme du futur d’Internet ?

Ce qui nous intĂ©resse particuliĂšrement ici, c’est la blockchain.

La blockchain est une technologie récente, développée à partir de 2008. Elle permet à ses utilisateurs de partager des données sans intermédiaire.

« DĂ©veloppĂ©e Ă  partir de 2008, la blockchain est en premier lieu une technologie de stockage et de transmission d’informations. Cette technologie offre de hauts standards de transparence et de sĂ©curitĂ© car elle fonctionne sans organe central de contrĂŽle.

Plus concrĂštement, la blockchain permet Ă  ses utilisateurs – connectĂ©s en rĂ©seau – de partager des donnĂ©es sans intermĂ©diaire. » Source : Qu’est-ce que la blockchain ? (economie.gouv.fr).

Une blockchain est une grande base de données, partagée simultanément avec tous ses utilisateurs qui :

  • dĂ©tiennent ensemble la base ;
  • ont la capacitĂ© d’y inscrire des donnĂ©es.

La modification de la base de données par ses utilisateurs est soumise à des rÚgles spécifiques, fixées par un protocole informatique, sécurisé grùce à la cryptographie.

La gestion de la sĂ©curitĂ© de la blockchain est dĂ©centralisĂ©e. Cela empĂȘche la falsification des transactions. Chaque nouveau bloc de donnĂ©es ajoutĂ© Ă  la blockchain (“chaĂźne de blocs” en français) est liĂ© au prĂ©cĂ©dent. L’intĂ©gration des blocs est chronologique, indĂ©lĂ©bile et infalsifiable.

La blockchain répond donc aux limites du Web 1.0 (un Internet statique) et du Web 2.0 (la centralisation des données). Elle ouvre la porte à de nouvelles applications, comme les cryptomonnaies, la finance décentralisée, les smart contracts ou les NFT.

BTC, DEFI, NFT, META
 WTF ?! đŸ€Ż

Photo de Hitesh Choudhary, disponible sur Unsplash

Commençons par définir le concept de crypto-actif.

Un crypto-actif est un actif virtuel, stockĂ© sur un support Ă©lectronique. Il permet Ă  une communautĂ© d’utilisateurs de rĂ©aliser des transactions, sans intermĂ©diaire. Ce support Ă©lectronique peut Ă©videmment ĂȘtre une blockchain, et ces transactions peuvent ĂȘtre financiĂšres. ApparaĂźt alors le concept de cryptomonnaie.

📌 Crypto-monnaies, crypto-actifs… Comment s’y retrouver ? (economie.gouv.fr).

Selon le dictionnaire Larousse, une cryptomonnaie est un “moyen de paiement virtuel utilisable essentiellement sur Internet, s’appuyant sur la cryptographie pour sĂ©curiser les transactions et la crĂ©ation d’unitĂ©s, et Ă©chappant Ă  tout contrĂŽle des rĂ©gulateurs et des banques centrales.”

La cryptomonnaie est donc un moyen de paiement, utilisable uniquement sur Internet, sĂ©curisĂ© grĂące Ă  la cryptographie, et ne dĂ©pendant d’aucun intermĂ©diaire.

Mais, la cryptomonnaie est-elle vraiment une monnaie ?

Eh bien non, selon l’AMF (l’autoritĂ© des marchĂ©s financiers). Cela se justifie notamment par son caractĂšre volatil. En effet, la valeur d’une cryptomonnaie varie Ă©normĂ©ment dans le temps. Elle dĂ©pend uniquement de la loi de l’offre et de la demande. Les Etats et les Banques Centrales n’ont pas le pouvoir de rĂ©guler le cours de ces cryptoactifs.

Notez tout de mĂȘme que l’investissement dans les cryptomonnaies est aujourd’hui bien encadrĂ© en France par la loi Pacte, et facilitĂ© par des PSAN : prestataires de services sur actifs numĂ©riques.

📌 Investir en crypto-actifs : quel professionnel choisir ? (AMF).

La reine des cryptomonnaies est le Bitcoin (BTC). CrĂ©Ă© en 2009, le Bitcoin repose sur une blockchain et s’échange uniquement en ligne. Il peut ĂȘtre acceptĂ© comme moyen de paiement sur certains sites internet, voire certains commerces de proximitĂ©. Il peut ĂȘtre converti en monnaie comme le dollar ou l’euro. Encore une fois, le Bitcoin n’est pas considĂ©rĂ© comme une monnaie (Ă  l’exception du Salvador).

À l’heure actuelle, plus de 18 millions de Bitcoin sont en circulation. De nouveaux blocs de Bitcoin s’ajoutent sur la blockchain, au fur et Ă  mesure que des problĂšmes informatiques sont rĂ©solus par des mineurs. Le nombre maximal de Bitcoin sera de 21 millions.

Beaucoup de particuliers et d’entreprises placent leur argent dans le Bitcoin. À ce jour (15 novembre 2021), l’évolution du cours du Bitcoin est la suivante :

Cours du bitcoin entre le 20/11/2015 et le 15/11/2021
Cours du bitcoin entre le 20/11/2015 et le 15/11/2021

L’autre cĂ©lĂšbre cryptomonnaie est l’Ether (ETH). L’Ether est hĂ©bergĂ©e sur la blockchain Ethereum. Une blockchain trĂšs intĂ©ressante, car elle :

  • est ouverte Ă  tous ;
  • permet d’échanger de nombreuses cryptomonnaies ;
  • est sĂ©curisĂ©e par une large communautĂ© ;
  • permet l’usage de milliers d’applications.

« Cela signifie Ă©galement qu’Ethereum permet plus que des paiements. Il s’agit d’un marchĂ© de services financiers, de jeux et d’applications qui ne peuvent pas vous pister ou vous censurer. » Ethereum.org

La technologie blockchain révolutionne le monde de la finance. En effet, ces derniÚres années, nous avons vu émerger la finance décentralisée, appelée DeFi (Decentralized Finance). La finance décentralisée a pour objectif de proposer un écosystÚme de services financiers sans intermédiaires. En utilisant la DeFi, vous conservez directement vos fonds sur vos portefeuilles personnels (les wallets) et vos transactions se font de pair à pair (P2P ou peer-to-peer) via la blockchain. Chaque transaction donne lieu à des smart contracts : des contrats numériques.

Selon Forbes, les promesses les plus rĂ©pandues Ă  propos de la DeFi sont : 

  • la suppression des intermĂ©diaires ;
  • la rĂ©duction des coĂ»ts ;
  • la rĂ©duction des inefficacitĂ©s ;
  • la crĂ©ation d’un cadre plus transparent plus rĂ©silient et mieux distribuĂ© ;
  • et l’accĂšs universel.

« L’objectif de la DeFi – au-delĂ  du lucre apparent et rĂ©el – est la crĂ©ation de valeurs financiĂšres, accessibles Ă  tous, de façon dĂ©centralisĂ©e et sans intermĂ©diaire, instantanĂ©e, transparente et logique, pour faire des transactions, pour crĂ©er et gĂ©rer son Ă©pargne, pour faire du trading, pour obtenir des rendements avec des outils et sur des valeurs financiĂšres non rĂ©gulĂ©es par des organes centraux habituels. » La Tribune

Pour vous donner un exemple d’application de la DeFi, sachez qu’aujourd’hui, vous pouvez acheter en ligne des tokens (jetons) reprĂ©sentant une part d’un actif immobilier (ou d’une sociĂ©tĂ© dĂ©tenant un parc immobilier). En quelques minutes, vous pouvez dĂ©tenir une partie d’une maison Ă  DĂ©troit, pour moins de 100$, via une solution comme RealT.

📌 RealT, le systĂšme de tokĂ©nisation de biens immobiliers

Lorsqu’un token est unique, on parle de NFT : Non Fongible Token (token non fongible). Si un Bitcoin a la mĂȘme valeur qu’un autre Bitcoin, un NFT est unique. Il ne peut pas ĂȘtre Ă©changĂ© contre un autre token identique. Comme une Ɠuvre d’art, un terrain, ou une musique. Aussi, il ne peut pas ĂȘtre reproduit (merci la blockchain).

Si vous achetez un NFT, vous avez la garantie d’ĂȘtre le propriĂ©taire exclusif d’un actif numĂ©rique. Cela peut-ĂȘtre une Ɠuvre d’art, une carte de footballeur, une musique, un livre, ou un tweet par exemple. Comme une Ɠuvre ou un objet de collection, la valeur du NFT est subjective et Ă©volue dans le temps.

📌 Une Ɠuvre d’art crypto vendue 69,3 millions de dollars aux enchĂšres, un record (Business Insider).

📌 Plus de 400.000 $ pour la carte de foot NFT Cristiano Ronaldo (Journal Du Geek).

📌 Voici le classement des 10 artistes musicaux qui se sont le plus enrichis grñce aux NFT (Konbini).

📌 NFT : Booba pourrait avoir gagnĂ© prĂšs de 600 000 euros en quelques heures (C News).

📌 NFT : Jack Dorsey vend son tout premier tweet pour 2,9 millions de dollars (Les Echos).

Des chiffres qui font tourner la tĂȘte.

Les NFT sont en train de rĂ©volutionner l’art. On parle mĂȘme de Renaissance : Ă©poque de rĂ©novation culturelle et artistique.

Durant la Renaissance italienne, de riches mĂ©cĂšnes payaient LĂ©onard de Vinci pour qu’il crĂ©e des peintures de scĂšnes rĂ©alistes, sur des panneaux en bois de peuplier. Aujourd’hui, l’artiste Beeple crĂ©e des Ɠuvres 3D postapocalyptiques sur son ordinateur, vendues sur la blockchain Ethereum.

« Le designer Beeple produit depuis 13 annĂ©es un dessin numĂ©rique par jour, qu’il publie gratuitement sur Instagram. La collection de ces images agrĂ©gĂ©es en une seule a Ă©tĂ© vendue par la maison de vente Christie’s pour 69,3 millions de dollars le 11 mars 2021. L’acheteur, qui se fait appeler Metakovan, avait dĂ©jĂ  investi dans une vingtaine d’Ɠuvres de Beeple en dĂ©cembre 2020 Ă  hauteur de 2 millions de dollars, avant de les tokeniser, c’est-Ă -dire de les lier Ă  des actifs financiers et d’en mettre une partie en vente, comme on le ferait pour les actions d’une entreprise. Suite Ă  la vente Ă  69,3 millions de dollars, les tokens de Beeple ont vu leur valeur initiale augmenter de plus de 40% ». France Culture

📌 Qui est Beeple, le crypto-artiste qui bat les records NFT (Beware)

📌 AprĂšs la folie du Bitcoin, la folie du « crypto-art » ? (Les Echos investir)

Terminons cette Ă©dition avec le metaverse.

« Notre marque est tellement liĂ©e Ă  un seul produit qu’elle ne peut plus reprĂ©senter tout ce que l’on fait aujourd’hui. À terme, j’espĂšre qu’on sera vu comme une entreprise du metaverse. » Mark Zuckerberg (fondateur et CEO de Facebook)

Si le dirigeant d’une des plus puissantes entreprises au Monde annonce un virage stratĂ©gique d’une telle envergure – en changeant le nom de la sociĂ©tĂ© Facebook en « Meta » -, ce n’est pas anodin.

InspirĂ© de la science-fiction, le metaverse se prĂ©sente comme “un monde en ligne virtuel et immersif” (Les Echos). Imaginez un environnement virtuel dans lequel vous pouvez interagir, grĂące Ă  votre avatar. Un jeu vidĂ©o immersif, un espace de travail, une salle de fitness, ou encore un musĂ©e, oĂč vous pouvez dĂ©ambuler avec votre hologramme.

Nous ne sommes plus dans de la science-fiction. Mais dans une rĂ©alitĂ© virtuelle (j’aime beaucoup cette expression), oĂč des images numĂ©riques se superposent Ă  un environnement rĂ©el, auquel on accĂšde grĂące Ă  un appareil Ă©lectronique (casque ou lunettes par exemple).

« Meta travaille aussi sur une paire de lunettes de rĂ©alitĂ© augmentĂ©e. Il n’est pas le seul. Microsoft a dĂ©jĂ  son appareil avec l’Hololens. Apple est aussi attendu dans ces technologies ». Source : Les Echos.

Nous voyons ici que les GAFAM sont trĂšs actifs sur le metaverse.

📌 Comment le Metaverse peut-il inventer le futur du marketing ? (Forbes)

📌 Louis Vuitton x League of Legends : et si vous vous habilliez comme dans votre jeu vidĂ©o prĂ©fĂ©rĂ© ? (Vogue)

📌 Fortnite  : Les concerts virtuels de Travis Scott ont rassemblĂ© plus de 27 millions de spectateurs (C News)

Le metaverse n’est pas un concept nouveau. Mais il rĂ©apparaĂźt aujourd’hui, car la technologie est assez mature pour lui donner vie. En effet, n’importe qui peut accĂ©der Ă  distance Ă  un environnement numĂ©rique rĂ©aliste, grĂące au Cloud Computing. La puissance nĂ©cessaire pour profiter d’un tel univers graphique est centralisĂ©e dans des data centers. Nous y accĂ©dons avec une simple connexion Internet. Ensuite, la blockchain permet de connecter les utilisateurs entre eux. Ces derniers peuvent effectuer en direct des transactions sĂ©curisĂ©es en cryptomonnaies, et Ă©changer des actifs numĂ©riques sous forme de NFT.

La boucle est bouclée.

Rendez-vous compte des évolutions qui ont eu lieu ces derniÚres années ? Si toutes ces technologies que sont les cryptomonnaies, la DeFi, les NFT, ou le metaverse soulÚvent de nombreux doutes, elles participeront forcément à un changement rapide et profond de notre monde.

Que pensez-vous de tout cela ?

Ressources

Pour aller plus loin, je vous partage ci-dessous mes meilleures ressources.

La newsletter Snowball, dans laquelle j’ai dĂ©couvert les crypto, les NFT et la DeFi (certaines Ă©ditions sont gratuites, d’autres sont rĂ©servĂ©es aux abonnĂ©s) :

📌 Crypto 101 – Comment investir en cryptomonnaies

📌 Ne dĂ©fiez pas la DeFi !

📌 Investir “facilement” dans la DeFi

📌 Investir dans un univers parallùle ?

📌 Un hîpital dans le cloud

Le podcast La Martingale, qui parle souvent du Bitcoin, de DeFi et de NFT :

📌 Épisode 3 : Bitcoin : arnaque ou opportunitĂ©s ?

📌 Épisode 46 : Investir dans un loft à Chicago avec 30 euros (DeFi)

📌 Épisode 54 : Montagnes russes des cryptos : comment s’y retrouver ?

📌 Épisode 86 : Maman, je vais tout t’expliquer sur les NFT

La chaüne YouTude d’Owen Simonin (aka Hasheur), un jeune expert en cryptomonnaies.

La newsletter Presse-Citron, pour rester Ă  l’affĂ»t des nouveautĂ©s de la tech’.

L’Ă©pisode de Thinkerview De la rĂ©cession Ă  la crypto ? RaphaĂ«l Rossello et Owen Simonin.

Et la tribune de Yoann Lopez (fondateur de Snowball), dans les Echos Start : Bitcoin et cryptomonnaies : pourquoi ce n’est pas une bulle mais une tendance de fond.

Enfin, sachez que cette Ă©dition Des Chiffres Et Des Lettres est destinĂ©e Ă  vivre dans le temps. Le but ? AmĂ©liorer ma prĂ©sentation de ces diffĂ©rents concepts, pour les rendre accessibles Ă  tous. Alors, si vous avez des questions par rapport Ă  un des points Ă©voquĂ©s dans cette Ă©dition, Ă©crivez-moi. Car j’aimerais la rendre la plus claire possible.

Aussi, si vous savez quels points mĂ©riteraient d’ĂȘtre enrichis, dites-le moi Ă©galement.

Enfin, j’aimerais connaĂźtre votre avis, Ă  propos de cette Ă©dition (rendez-vous ci-dessous dans les commentaires, ou par e-mail contact@maximeblasco.com).

Je vous remercie pour votre temps.

Et je vous souhaite une bonne semaine !

Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *