Budget Content Marketing : Combien Coûte Une Stratégie de Contenu ?

Comme tout projet, la stratégie de contenu vous demande de mobiliser des ressources : du temps, de l’argent et des compétences. Votre objectif étant d’obtenir des résultats largement supérieurs aux ressources mobilisées. C’est le fameux ROI (retour sur investissement).

Mais savez-vous combien coûte une stratégie de contenu ?

On trouve peu de ressources à ce sujet. Or, avant de vous lancer dans un projet de content marketing, il est primordial de connaître le temps et le budget que vous allez y consacrer.

En fonction de vos moyens et de vos ambitions, vous pourrez déployer une stratégie de contenu plus ou moins importante. Par exemple, un post LinkedIn par jour et une newsletter par mois ne vous demanderont pas beaucoup de ressources. Par contre, une stratégie plus robuste, avec plusieurs canaux d’acquisition, la création d’un média, et le déploiement du lead nurturing, nécessitera beaucoup plus de ressources.

C’est à vous de placer le curseur.

Pour vous aider, je vous présente dans cet article le coût en argent et/ou en temps des différentes tâches du Content Marketing. Vous pourrez arbitrer entre l’internalisation ou l’externalisation de tout ou partie du projet. Je vous partage un tableur Google Sheets utile pour faire vos prévisions budgétaires.

Je vous partage également mon simulateur de devis, qui pourra vous aider à estimer le budget, si vous souhaitez travailler avec un freelance. Évidemment, ce sont mes tarifs. Ils ne représentent pas forcément ceux du marché (agences, autres freelance, recrutement). Et je ne couvre pas l’ensemble des activités de création de contenu. Mais cela vous aidera dans la construction de votre budget. C’est aussi un moyen pour vous de faire un benchmarking.

Enfin, je remettrai ma casquette de financier pour vous aider à comprendre comment financer votre stratégie de contenu. Autofinancement, aides, crédit, ou apport des associés ? J’évoque les principaux modes de financement.

À la fin de cet article, vous disposerez des informations et de la méthode pour construire votre budget.

C’est parti !

1 – Construire le budget interne de votre Content Marketing

C’est assez simple de construire le budget interne de votre marketing de contenu. Les étapes sont les suivantes :

  1. Lister les différentes tâches
  2. Attribuer un temps pour chaque tâche
  3. Distribuer les rôles
  4. Multiplier le temps par le coût salarial
  5. Lister et budgéter les outils nécessaires

Si comme moi, vous êtes travailleur indépendant ou chef d’entreprise, vous ne multiplierez pas le temps alloué à la création de contenu par un coût salarial. Mais plutôt par votre taux horaire. Car si la création d’un post LinkedIn, l’écriture d’un article, ou le tournage d’une vidéo ne vous coûtent rien, vous auriez pu consacrer ce temps à des missions clients. C’est ce qu’on appelle un coût caché, ou un coût d’opportunité.

Revenons maintenant sur chacune de ces 5 étapes.

1.1 – Budgéter la charge de travail interne (la workload)

Dans mon article “Comment Mettre En Place Une Stratégie De Contenu ?”, je vous liste les 7 grandes étapes de votre Content Marketing. À l’intérieur de chacune de ces étapes, il y a des tâches à accomplir.

Certaines tâches sont uniques. Par exemple, la construction de vos buyer personae ou de votre cocon sémantique. Par contre, d’autres tâches sont réalisées plusieurs fois. C’est le cas principalement de la création et de la publication de contenu.

Quoi, vous n’avez pas encore ouvert votre tableur ?

Je vous partage le mien en bas de cette page 😊.

Dans votre tableur, je vous encourage à lister toutes les tâches de votre Content Marketing dans la première colonne. Puis, dans la seconde colonne, le nombre d’unités.

Un peu comme ça :

Une unité correspond à une journée de travail.

Ensuite, dans votre 3eme colonne, vous indiquez le nombre de personnes qui travailleront sur cette tâche.

Par exemple, pour l’atelier branding :

  • Colonne B : 3 unités (soit 3 jours de travail)
  • Colonne C : 3 FTE (soit 3 personnes)

Ensuite, pour connaître le coût, vous faites la formule ci-dessous, dans votre 4eme colonne :

Nombre d’unités x (Nombre de personnes x Taux journalier moyen)

Évidemment, chaque personne n’a pas le même taux journalier dans votre entreprise. À vous d’ajuster vos calculs, en prenant une moyenne (si l’écart entre les rémunérations n’est pas trop significatif) ou en ajoutant des colonnes pour chaque catégorie de personnes.

Vous pouvez ensuite répartir votre budget tout au long de l’année.

Évidemment, les budgets sont amenés à bouger en fonction de l’activité et de divers événements. Prévoyez des points budgétaires tous les 3 mois (les fameux reforecast de mes amis contrôleurs de gestion 😊).

1.2 – Budgéter les outils

Ah, les outils ! Ils sont tellement utiles pour nous simplifier la vie. Surtout qu’aujourd’hui, il existe un outil pour chaque tâche. Sauf que cela entraîne un risque contre-productif : au lieu de vous faire gagner du temps et de l’argent, leur multiplication ajoute de la complexité. Sans parler des abonnements qui s’accumulent, pour des applications qui ne vous servent plus tellement…

D’où l’importance de prévoir le budget consacré aux outils, pour votre stratégie de contenu.

Cette étape est plus simple que la précédente. Vous n’avez qu’à :

  1. lister les applications que vous comptez utiliser ;
  2. préciser le nombre de licences ;
  3. ajouter le coût ;
  4. et les échéances de paiement.

Et tout cela enrichit votre beau tableur 😉.

Et voilà comment construire le budget de votre stratégie de contenu. Voyons maintenant la planification budgétaire en cas d’externalisation.

2 – Calculer le budget d’une stratégie de contenu externalisée

Externaliser votre stratégie de contenu présente plusieurs avantages :

  • travailler avec un expert du sujet ;
  • rester concentré sur votre cœur de métier ;
  • bénéficier des économies d’échelles de votre prestataire ;
  • payer uniquement ce dont vous avez besoin.

Revenons sur ce dernier point. Le coût unitaire d’un prestataire est souvent plus élevé qu’un salarié. Sauf qu’avec un prestataire, vous payez uniquement ce dont vous avez besoin (d’où l’intérêt de bien cadrer la mission). Pas de charges patronales, de recrutement, de matériel, ou de formation. Attention, je ne jette pas la pierre sur le recrutement. Mais dans certains cas, vous trouverez plus de sens à travailler avec un prestataire. Parenthèse fermée :).

Vous pouvez travailler avec 2 types de prestataires externes :

  • les agences ;
  • et les freelances.

La méthode pour calculer votre budget ressemble à celle que nous avons vue dans la partie 1.1. Les étapes sont les suivantes :

  1. Lister les différentes tâches
  2. Ajouter un budget prévisionnel à chacune
  3. Ajouter le prestataire choisi, pour chaque tâche
  4. Ajouter le prix du prestataire, en face de la tâche correspondante

Le fait de lister toutes les tâches et les livrables attendus vous permet de mieux comparer les propositions des différents prestataires. C’est très pratique également pour trouver des prestataires spécialisés (ex : montage de vidéos Youtube, Reels Instagram, Marketing automation).

Le challenge qui vous attend est le suivant :

  • trouver des prestataires compétents pour chacune de vos missions ;
  • faire correspondre les tarifs de vos prestataires avec vos budgets prévisionnels ;
  • aligner les disponibilités de vos prestataires avec votre planning prévisionnel.

L’idéal étant de trouver un intermédiaire unique (agence de Content Marketing ou chef de projet freelance) qui sera capable d’orchestrer la construction et le déploiement de votre Content Marketing.

3 – Le coût d’une stratégie mixte

La stratégie, la création et la diffusion de contenu sont souvent mixtes :

  • une partie est faite en interne ;
  • une autre est sous-traitée.

Les avantages sont les suivants :

  • capitaliser sur vos connaissances, vos valeurs et votre histoire, pour proposer un contenu unique ;
  • profiter de l’expertise de prestataires externes pour certains points ;
  • mieux gérer le budget en procédant à des arbitrages ;
  • avancer plus vite.

Je vous conseille de procéder comme cela :

  1. Lister les différentes tâches
  2. Distribuer les rôles (interne ou externe)
  3. Attribuer un budget à chaque tâche
  4. Calculer le coût prévisionnel pour chaque tâche
  5. Procéder à un arbitrage (écart entre budget prévisionnel et coût de chaque tâche)

N’oubliez pas de budgéter les outils que vous devrez utiliser (cf. paragraphe 1.2).

4 – Simulateur de devis

Pour vous aider à budgéter tout ou partie de votre stratégie de contenu, je vous mets à disposition mon simulateur de budget. Cet outil vous aidera à faire une première estimation.

Je reste évidemment disponible pour discuter plus amplement de vos besoins en création de contenu. Discutons-en par e-mail, message privé LinkedIn ou en visio ! Mes coordonnées se trouvent en bas de cette page.

5 – Comment financer une stratégie de contenu ?

Mon premier métier, c’est la finance. D’où mon goût très prononcé pour les jolis tableurs et le suivi budgétaire.

Pour aller au bout de l’idée de cet article, je souhaite vous présenter les différents modes de financement du marketing de contenu.

Car s’il y a 2 points que j’ai retenus de mes cours de finance, ce sont les suivants :

  • il existe une multitude de ressources financières à la disposition des entreprises ;
  • et on ne finance pas toutes les dépenses de la même manière.

Le choix du mode de financement de votre stratégie de contenu dépend de votre stratégie et de vos objectifs (acquisition, rétention, visibilité…).

Soyez tout de même conscient que la création de contenu est une stratégie à long terme, qui porte ses fruits au fur et à mesure que vous gagnez en visibilité. C’est une stratégie qui demande de l’amélioration continue et une mise à jour régulière, en fonction des évolutions de votre offre et des besoins de vos clients.

Le retour sur investissement devrait être progressif.

Les modes de financement sont les suivants :

  • L’autofinancement : c’est la part des bénéfices de votre entreprise qui n’est pas redistribuée. L’avantage de ce mode de financement est qu’il préserve votre indépendance. L’inconvénient est qu’en général, vous mettrez plus de temps à déployer votre stratégie. Car l’autofinancement est progressif (au contraire de l’endettement bancaire par exemple).
  • L’apport des associés : grâce aux capitaux apportés par les associés lors de la création de l’entreprise, ou d’une augmentation de capital, vous pouvez mobiliser des fonds pour votre Content Marketing. Les associés seront attentifs aux résultats et attendront un retour sur investissement à moyen ou long termes. D’où l’importance de piloter la performance de votre projet, pour mesurer les résultats et les améliorer progressivement.
  • Aides, concours et subventions : vous trouverez sur le site les-aides.fr toutes les aides à votre disposition pour financer votre développement commercial ou vos investissements. Soyez également attentifs aux subventions accordées par l’Etat et les collectivités territoriales. Mais aussi aux concours, qui peuvent vous aider à financer votre développement.
  • Endettement : les établissements de crédits peuvent vous accorder un prêt à court, moyen ou long terme pour financer votre stratégie de développement. L’avantage est que vous recevrez rapidement la somme d’argent pour financer tout ou partie de votre stratégie. L’inconvénient est que vous devenez plus dépendant à l’égard des banques, et que votre activité devra couvrir les échéances de remboursement de l’emprunt.
  • Le Revenue Based Financing (RBF) : nouveau mode de financement innovant, le RBF permet aux entreprises SaaS et e-commerce d’obtenir des fonds non dilutifs, en fonction de leurs revenus. Le montant du prêt dépend de l’analyse faites par le prêteur, et les mensualités s’adaptent à vos entrées d’argent. En France, Silvr et Unlimitd fournissent ce type de financement agile.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour construire le budget de votre stratégie de contenu ! Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger le fichier Google Sheets que j’utilise (cf. les vidéos précédentes) :

.

Je vous donne rendez-vous dans les commentaires pour partager vos impressions et vos questions.

Vous pouvez aussi m’écrire un e-mail (contact@maximeblasco.com), me contacter sur LinkedIn, ou réserver une visio dans mon agenda.

Pour compléter votre lecture, je vous propose ces 3 articles :

Maxime

PS : Merci Kaleidico et Unsplash pour la photo qui illustre cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *